mes dernières lectures #2

IMG_6451


là que je suis en vacances, j'ai beaucoup plus de temps pour lire et j'en profite. je prends le temps d'aller à la bibliothèque et ça me permet de lire beaucoup plus de livres que si je devais tous les acheter aha. voilà donc 6 livres que j'ai lu dernièrement! je me suis demandée si je devais couper cet article en deux, mais j'en ai encore emprunté 4 hier donc il y aura de toute façon un autre article lecture très bientôt...





avant d'aller dormir, s.j. watson
« À la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est aujourd’hui affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis vingt ans. Son dernier espoir réside dans son nouveau médecin, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime afin qu’elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien et ainsi reconstituer peu à peu son existence. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé… et sur son présent. »

je sais que ce livre n'est pas récent et j'en avais déjà beaucoup entendu parlé mais je ne l'avais encore jamais lu. c'est chose faite et je ne regrette pas car j'ai adoré! le livre commence avec christine qui se réveille et qui ne sait pas du tout où elle est, son mari lui explique et on apprend qu'elle se réveille comme ça tous les matins à cause d'une amnésie causée par un accident. on suit son parcours et on apprend ce qu'elle a vécu avant ce fameux matin grâce à son journal, qu'elle relit et continue à écrire tous les jours. ce que j'ai aimé, c'est la fin. c'est un peu l'enjeu du livre, on a un renversement complètement inattendu à la fin et j'ai adoré. c'est aussi très intéressant de voir cette personne amnésique qui essaie de se raccrocher à quelques certitudes qui au final ne sont pas si certaines que ça et à certains moments on ne sait plus quoi croire.
si vous avez l'occasion, lisez-le, ça vaut le coup.

avant d'aller dormir, s.j. watson: ici




fantôme, jo nesbø
« Harry Hole avait choisi de fuir la Norvège et ses échecs. Aujourd’hui il doit revenir à Oslo pour enquêter sur le meurtre d’un dealer dont l'assassin ne serait autre qu’Oleg, son fils adoptif. Ses investigations le conduisent dans les bas-fonds d’une ville ravagée par la fioline, une nouvelle drogue terriblement addictive. La police et le pouvoir politique semblent indifférents au problème. Ne pouvant compter que sur lui-même pour se battre contre un système corrompu, Harry doit également affronter ses ennemis intimes : ses propres fantômes... »

il semblerait que ce livre fasse partie d'une série des enquêtes de l'inspecteur harry hole, je n'ai pas lu les précédents mais ce livre m'a donné envie de les découvrir. harry hole revient en norvège et apprend qu'oleg, qu'il considère comme son fils, est en prison pour meurtre. il va décider d'enquêter même s'il ne fait plus partie de la police et va tenter d'innocenter oleg. l'enquête va le mener au milieu d'un trafic de drogue énorme à oslo et au milieu de magouilles politiques de la ville d'oslo.
j'ai adoré ce livre, j'ai bien aimé harry hole et sa personnalité. on ne comprend qui est à l'assassin qu'à la toute fin du livre et donc le suspens est entier. j'ai aussi bien aimé voir à quel point les sentiments influencent notre façon de voir les choses, vous comprendrez en lisant le livre...

fantôme, jo nesbø : ici




la mort, entre autres, philip kerr
« On se souvient de Bernie Gunther, l’ex-commissaire de police devenu détective privé, qui, à la fin de La Trilogie berlinoise, assistait à la chute du IIIe Reich, conscient de la corruption qui, à Berlin comme à Vienne, minait le régime. 1949. Bernie vit une passe difficile. Sa femme se meurt, et il craint que le matricule SS dont il garde la trace sous le bras ne lui joue de sales tours. Une cliente affriolante lui demande de retrouver la trace de son époux nazi, et le voici embarqué dans une aventure qui le dépasse. Tel Philip Marlowe, son alter ego californien, et en dépit de son cynisme, Gunther est une proie facile pour les femmes fatales… Atmosphère suffocante, manipulations, et toujours l’Histoire qui sous-tend habilement la fiction : du Philip Kerr en très grande forme. »

j'avais mentionné ce livre dans un article à propos de mes envies lectures (ici) parce que j'avais eu la trilogie berlinoise à noël et j'avais vraiment envie de lire la suite. je n'ai pas été déçue, j'adore le style de philip kerr et la personnalité de bernie gunther. dans ce livre, il va être embarqué dans une affaire sans vraiment s'en rendre compte. il lui arrive des choses qu'il met sur le compte du hasard mais qui en fait ne le sont pas du tout et il va devoir se sortir de situations délicates (mais avec une belle vengeance à la bernie gunther à la fin qui m'a vraiment faite sourire!).
n'hésitez pas à lire philip kerr, c'est juste top.

la mort, entre autres, philip kerr : ici




la marionnette, alex berg
« Afghanistan. Une patrouille de soldats allemands tombe dans une embuscade tendue par les talibans. Seule survivante, Katja Rittmer comprend bientôt que ses camarades ont été tués par des armes de la République fédérale. Pour se laver du soupçon de trafic d'armes, la firme incriminée fait appel à Valerie Weymann, une des meilleures avocates de sa génération. De son côté, le Bundestag confie l'enquête à l'agent Eric Mayer. Mais il apparaît très vite que le patron de l'industrie allemande de l'armement comme le ministère de la Guerre sont prêts à tout pour enterrer cette affaire trop sensible. Katja Rittmer, qui avait cru mener une guerre juste et ne supporte pas l'idée que ses camarades soient morts pour rien, devient une bombe vivante. Désormais incontrôlable, elle se met à faire justice elle-même. Deuxième enquête de Valerie Weymann et de son adversaire et pourtant complice, le séduisant Eric Mayer, La Marionnette décrit un système dévoyé résolu à passer par pertes, et surtout par profits, toute forme de droit. »

j'avais adoré le premier livre d'alex berg (je vous en avais parlé ici) et j'étais trop impatiente de lire celui-ci. j'avais eu un tel coup de coeur pour le premier que c'était dur pour le deuxième d'être aussi bien je pense aha mais il était tout de même génial. tout à fait le genre de policier que j'aime, plein d'éléments, d'évènements et de personnages décrits et tout se met en place et tombe parfaitement à la fin. des intérêts du gouvernement, des intérêts d'une grande entreprise et une ancienne soldate qui a vu des coéquipiers mourir à cause d'armes allemandes dans les mains de l'ennemi. je ne peux que vous le conseiller, il est top.

la marionnette, alex berg : ici






les deux derniers livres sont plutôt des déceptions par rapport aux quatre premiers que j'ai adoré, mais bon il en faut des fois, et ce que je n'aime pas peut peut-être vous plaire alors je les présente quand même!


le jour du fléau, karim madani
« Arkestra. La ville qui ne dort jamais. Gangrenée par la came et les gangs. Une ville schizophrène, bipolaire. Les pires criminels y ont élu domicile tandis que la revitalisation urbaine amorce son long processus. Dans le quartier maudit de l'Antre maraude un flic dépressif accro au sirop pour la toux, Paco Rivera. Ex-flic des sups, il ne s'est jamais pardonné la mort de son informatrice, Katia, exécutée par des narcotrafiquants. D'hallucinations en cauchemars éveillés, Paco déambule dans les rues crades d'Arkestra. Muté à la brigade des mineurs, avec sa coéquipière Gina, il a pour mission de retrouver Pauline, une adolescente dont la disparition est qualifiée d'«inquiétante». Elle est entre les mains d'une brochette de psychopathes patentés : tueur sadique et castrat, photographe voleur d'âmes, flic corrompu drogué au sucre... Commence alors une fulgurante descente aux enfers. C'est le jour du fléau qui se lève sur Arkestra. »

je pense que le résumé dit tout et résume bien l'atmosphère du livre. l'action se passe dans la ville d'arkestra, ville imaginaire inventée par l'auteur. cette ville est très sombre, on a l'impression qu'il n'y a que de la drogue, des gangs, qu'il fait extrêmement chaud et que c'est trop pollué. et le policier qui enquête est drogué au sirop pour la toux. et tout ça donne une impression assez étrange quand on lit le livre. cette ambiance est assez intriguante et je pense que le lecteur peut soit adorer, soit ne pas aimer, il n'y a pas vraiment de juste milieu et personnellement je n'ai pas trop aimé. cette ambiance assez étouffante pourrait donner une particularité intéressante au livre mais je trouve que c'est trop et qu'elle prend trop le pas sur l'enquête.
je ne sais pas si j'ai été claire mais mon avis sur ce livre n'est pas très clair justement, c'est assez particulier comme lecture et je n'ai pas été super fan.

le jour du fléau, karim madani: ici




zone b, marie hermanson
« Daniel reçoit une lettre inattendue. Son frère jumeau Max, dont il n'a pas eu de nouvelles depuis des années, lui demande de venir le voir à Himmelstal, dans une maison de repos perdue au coeur des Alpes suisses. La raison du séjour de son frère reste obscure, mais selon Max, il s'agit juste d'un havre de paix paradisiaque pour les gens fortunés. Prétextant une affaire extrêmement urgente à régler, il propose à Daniel de se substituer à lui pour quelques jours. La perspective d'un petit séjour dans un établissement luxueux ne déplaît pas à Daniel et les deux frères échangent leur identité. Or lorsque Daniel comprend que Himmelstal n'est pas une clinique ordinaire, où les patients se remettent d'un simple burnout, niais un endroit complètement coupé du reste du monde, il est trop tard ; il est pris au piège. Masques d'apparence troublants, sourires un peu trop insistants, contours imprécis d'une doctrine inintelligible, les sombres lois de la vallée vont bientôt se révéler à lui dans toute leur perversité. A Himmelstal, personne n'est celui qu'il prétend. Avec une subtilité déconcertante, Marie Hermanson instaure un huis clos twinpeaksien et capture le lecteur dans les rets d'un thriller à double fond. »

je suis pourtant rarement déçue par la collection babel noir mais là, j'ai vraiment eu du mal. le résumé explique parfaitement ce qu'il se passe dans le livre et ça promettait d'être super mais malheureusement j'ai eu du mal à accrocher. la fin du livre est géniale, malheureusement il faut attendre plusieurs centaines de pages pour que quelque chose d'intéressant se passe enfin... en bref, l'histoire a du mal à décoller. dommage, c'était prometteur mais finalement pas terrible...

zone b, marie hermanson: ici


Vinciane

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci beaucoup pour vos commentaires mais soyez patients... ils n'apparaîtront qu'après ma validation !

Si vous n'avez pas de compte Google, il vous suffit de sélectionner "Nom/URL" et d'indiquer votre nom dans le champs correspondant !

Instagram